Ce moment ou les acronymes ont l’effet inverse de celui escompté

tewoz 27 mai 2014 3

Hier j’étais en formation.

Oui, encore, j’ai grand besoin d’être formé à tout et surtout à rien.

En l’occurrence, hier il s’agissait d’une formation sur la continuité informatique en entreprise.

Et pour une fois je ne vais pas critiquer sinon on va encore dire que je fais du mauvais esprit, que je ne suis jamais content, voire carrément méchant alors que je ne suis qu’amour.

Non, je ne critiquerai pas pour une seule et bonne raison, c’est important la continuité informatique.

Je vais quand même expliquer de quoi il s’agit pour ceux qui n’auraient pas la moindre idée de ce que je raconte.

Dans le principe, la continuité informatique, c’est juste s’assurer qu’en cas de panne (de serveur, électrique, inondation, Godzilla…) la coupure sera le plus courte possible et que le service pourra quand même être rendu.

Par exemple, j’ai une super application super importante qui est hébergée sur un serveur qui brule après surchauffe.

La continuité informatique c’est mettre en place en amont tout ce qu’il faut afin de s’assurer que si un jour ça brule alors j’aurai quelque part un autre serveur qui sera capable de prendre le relais pour que ma super application soit accessible le plus rapidement possible, avec le moins de perte de données possible.

Sur le principe c’est simple, dans la vraie vie c’est compliqué, mais ce n’est pas le sujet.

Non, le sujet c’est qu’hier ma formatrice a utilisé en moyenne 27 acronymes par phrase.
Et là il y a un vrai problème.

Même deux problèmes.

  • Le premier sur lequel je reviendrai un jour, c’est que les acronymes c’est une sorte de jargon propre aux différents services et qui est vite aussi incompréhensible que profondément casse bonbon. Donc je n’ai pas compris grand chose de ce qu’elle racontait.
  • Le deuxième problème c’est que parfois les acronymes ont un sens pour ceux qui les comprennent, et un sens différent pour les personnes externes au service, comme moi. Et là encore rebelote.
    Ma formatrice a utilisé un acronyme pour le responsable de la continuité informatique. Le IT Continuity Officer comme elle l’a elle même appelé lorsqu’elle a donné la définition de l’acronyme, car il est important en plus des acronymes de parler anglais.

    Ce fameux IT Continuity Officer qui est revenu toutes les 2 phrases est donc le I.C.O.

    Il ne m’en a pas fallu plus…

continuite_informatique_boulot

Ce jeu de mot m’a tenu toute la réunion.

Il a aussi beaucoup fait rire mon voisin quand je lui ai montré le dessin fait à l’arrache pendant la formation, of course (moi aussi je parle anglais).

3 commentaires »

  1. pseudonyme antipersonnelle 28 mai 2014 a 11 h 34 min -

    Cela me rappelle la légende urbaine qui veut que lors d’un tour de table tous les participants auraient cherché la signification de l’acronyme « Je suis Jean-Paul, C.O.M.P.T.A. »
    Sinon très bon jeu de mot. Ou alors je n’aurais pas du prendre l’apéro…

  2. Olivier 3 juin 2014 a 20 h 50 min -

    ça me fait penser à ça:
    https://www.youtube.com/watch?v=OJuIsbmUd_4

  3. tewoz 6 juin 2014 a 12 h 06 min -

    Olivier > Comment as-tu eu accès à des enregistrements de ma dernière réunion ???

    😉

Laissez une réponse ! »

Comme je me fais spammer par des méchants robots, merci de faire le petit calcul ci dessous pour pouvoir poster ! *